Au bout du rouleau, un développeur sabote ses logiciels open source